Collège

D’importants travaux aux collèges, le but, l’accessibilité et l’agrandissement du restaurant scolaire. La cour de récréation sera elle aussi agrandit. Pour faciliter cette volonté de notre Conseil Départemental notre collectivité a fait don du foncier nécessaire.

Maison Dubosc

Courant Novembre par lettre de Maitre Fouchet Notaire à Galan, celui-ci nous informait du legs fait à la commune par Madame Dubosc suite à son décès. Par testament Madame Dubosc léguait à la commune sa maison d’habitation situé 30 route de Tarbes. Après délibération du conseil municipal, nous avons accepté cet héritage.

Visite du senat

En visite à Paris pour le salon des Maires, Jean-Pierre Grasset a eu la joie et l’honneur d’être invité au Sénat par Vivianne Artigualas et Maryse Carrère nos deux sénatrices.

Dégradations, incivilités,

Chaque semaine son lot de dégradations sur les équipements publics. Ras le bol ! Notre municipalité s’évertue à entretenir les équipements appartenant à notre collectivité, c’est à dire à nous tous. Que la poignée d’individus qui agissent contre notre bien commun sachent que nous allons tout faire pour les attraper et les empêcher de nuire. Tout cela est vraiment désolant, nous avons la chance de vivre sans une bourgade où personne n’est laissé sur le bord de la route où il fait bon vivre. Je ne supporte plus ces gestes gratuits…..et vais diligenter les forces de gendarmerie pour mettre fin à ces dégradations. A titre d’information le coût supporté pour la remise en état s’élève à 20.000 euros pour l’année 2017. Ce chiffre représente la somme de 20 Euros par habitant.

Jeannot Peres

Extraits du discours prononcé pour le départ de Jean Péres

Entré au journal « La Dépêche du Midi » comme correspondant en 1974, ce sont des millions de mots qu’il a écrit.
Jeannot tu es le plus grand promoteur de notre village, quasiment pas un jour sans un article, une photo. Tu as par ton action participé au développement économique de Trie sur Baïse. Tu as relayé de manière assidue, les évènements culturels, festifs, sportifs.
Tous ici nous te devons quelque chose. Pour notre conseil municipal, tu as relayé de manière efficace l’activité municipale. Le résultat est qu’il dégage de notre cité une image dynamique, et surtout de confiance. Je peux en témoigner et beaucoup ici peuvent faire de même tu as été un acteur du développement de notre territoire « Le Pays de Trie ». Pas besoin de se présenter aux autorités, ils nous connaissaient par l’intermédiaire d’un article de Jeannot. Quelque part tu as créé le label vu dans « La Dépêche », rubrique Trie sur Baïse.
Pour tout cela, je ne te serai jamais assez reconnaissant. J’ai donc décidé, au moment où tu quittes tes fonctions de te décerner la médaille d’honneur de Trie sur Baïse. J’ai bien conscience que ce n’est pas grand-chose, au regard de tout ce que tu nous as apportés.

EHPAD «Les Rives du Pélam»

Martine Ader a été nommée Directrice de l’EHPAD «Les Rives du Pélam». D’une formation initiale de secrétaire-comptable, recrutée en 1984 pour des remplacements en tant qu’agent de service, elle a pu grâce à la formation professionnelle développer ses connaissances et ses compétences.
Notamment lors des trois phases clés de la vie de l’établissement à savoir :
• L’évolution juridique de l’établissement (statut privé vers statut territorial) en 1997
• Le projet architectural (mise aux normes et extensions en 2000 et 2016)
• Le projet organisationnel de continuité de l’accompagnement des personnes âgées.
Souhaitant poursuivre sa carrière, elle sollicite le Président du Conseil d’administration du Centre Communal d’Action Sociale de Trie-sur-Baïse Jean-Pierre Grasset, afin qu’il lui permette de suivre la formation de directeur d’EHPAD. Tous les membres du Conseil d’administration ont accordé, à l’unanimité la formation à l’INSET de Montpellier. Martine a obtenu son diplôme. Après sa réussite elle n’a pas manqué de remercier les cinq directeurs avec qui elle a travaillé et pu acquérir des connaissances.
Nommée pour assurer la direction de l’établissement, consciente que ce métier l’obligera à faire des choix éthiques, à appréhender des situations complexes et paradoxales, telles que liberté et sécurité, individualisation et vie collective, qualité et coût. Elle mettra tout en œuvre pour assurer cette mission. Sa vision du poste de directrice d’EHPAD est fondée sur des valeurs issues d’une éducation basée sur l’échange et le respect de l’humain.
Pour assurer cette mission, elle encadre et pilote l’équipe pluridisciplinaire composée d’une infirmière coordonnatrice, trois infirmières, vingt aides soignants, quatre veilleuses de nuit, un chef de cuisine, trois cuisiniers, deux secrétaires, un adjoint technique et une animatrice.
Leurs métiers sont difficiles tant sur le plan psychologique que physique, et la conviction de Martine passe par la qualité des prestations. Ceci dépend des conditions de travail. Celles-ci garantissent le bien-être des résidents. Appuyée par le Conseil d’administration, elle veillera à l’accompagnement de l’ensemble du personnel. A ce sujet : Le Président du CCAS, a répondu favorablement à la participation financière de l’employeur à la protection sociale des agents. Félicitations à notre nouvelle directrice pour ce beau parcours professionnel, n’oublions pas le personnel qui par sa disponibilité permet d’assurer à nos résidents une bonne qualité de vie.

 

Maison de retraite
Résidence les Rives du Pélam: 05 62 35 80 00
http://www.residence-du-pelam.com/

ACAT

Au-delà de ces deux sociétés triaises, un regard s’impose sur une association plus à vocation économique et d’animation. Notre Bastide forte d’une implantation assez conséquente de commerçants, a en son sein une association de commerçants ; ACAT. Après quelques années difficiles les adhérents se sont remontés les manches et ont élu un nouveau bureau. Fort de cela et d’une volonté de dynamiser le commerce local, ils ont relancé diverses manifestations. Ils se sont particulièrement fait remarquer à l’occasion du marché de Noël qui fut une réussite et complètement dans l’esprit de cette fête. Leur prochain rendez-vous sera la relance de la « Pourcailhade », cette manifestation est née de l’importance économique du cochon dans notre village. Abandonnée pendant quelques années Serge Bruzaud souhaitait la relancer, dès son élection comme président de l’ACAT cela devint réalité. Donc à la date retenue le Dimanche 12 Août 2018, nous nous retrouverons pour honorer Monsieur Cochon.

Billard

Le rez de chaussée de l’ancienne gendarmerie a été mis à disposition au nouveau club qui invite nos concitoyens à la pratique du billard. Après les travaux réalisés par les premiers adhérents, le club a pris toute sa place et compte aujourd’hui 31 licenciés. Le club est présidé par Daniel Papaïs. Au niveau compétition deux organisations de tournoi ont mobilisé les adhérents. Longue vie au « Billard club des coteaux »

Le Club bouliste Triais

L’année 2017 aura été pour ce club, présidé par Dominique Dayres, une année ou il aura fallut bousculer l’existant. Tout d’abord quitter leur ancien local pour permettre la construction de la maison de santé.
La municipalité les remercie de leur collaboration et a mis à leur disposition une partie de l’ancienne halle à la volaille. Depuis longtemps le club avait un projet de boulodrome couvert sous la grande halle aux porcs. La municipalité a fournit le bois qui délimite les terrains et pris à sa charge l’éclairage pour les compétitions ou entraînements nocturnes. Aujourd’hui cet espace dédié à ce sport vit et permet aux pratiquants de se retrouver. Pour l’avenir nous mettrons en réflexion la réalisation d’un nouveau locale pétanque. En quelques chiffres le club bouliste triais c’est ; 43 licenciés dont 8 féminines, 1 titre de champion départemental junior obtenu par le jeune Maresse Loïc.

Communauté de Communes

2017 aura été l’année de la fusion de deux communautés de communes, pour donner naissance à la Communauté de Communes du pays de Trie et du Magnoac. Le siège social de cette nouvelle collectivité est fixé à Trie sur Baïse. Monsieur Bernard Verdier Maire de Castelnau-Magnoac a été élu Président. Trie-sur-Baïse est représentée par neuf délégués et Jean Pierre Grasset a été élu vice- président chargé du personnel et de l’action sociale. La première année a permis de conforter les projets en cours des deux anciennes collectivités.
Pour notre territoire la réalisation qui marquera le début d’année 2018 sera l’ouverture de la maison de santé. Courant Janvier se sera une offre de santé complète dont pourrons bénéficier tous nos concitoyens. Notre volonté était de voir ce projet se réaliser sur le territoire de notre commune, je remercie les élus communautaires de l’avoir entériné. En plein cœur de notre Bastide, ce service de santé va prendre sa place. Vous y retrouverez toute l’offre médicale des soins infirmiers aux médecins généralistes. L’ADMR s’installera dans ces nouveaux locaux ainsi que l’antenne triaise des « Ambulances des Etoiles ». Cet équipement est la réponse à la désertification de l’o re de soins en milieu rural. Ce fait est valable aujourd’hui et sera pertinent à l’avenir. D’autres débats ont porté sur les compétences dédiées à la communauté de communes du « Pays de Trie et du Magnoac ». Au-delà des compétences obligatoires le débat a porté sur la voirie. Le contexte faisait que l’ancienne communauté de communes du « Pays de Trie » avait la compétence voirie et l’autre pas. Après débats et vote, il a été décidé que la communauté de communes du « Pays de Trie et du Magnoac » ne prendrait pas la compétence voirie. De ce fait notre collectivité aura sous sa responsabilité l’entretien de la voirie. Elle reprendra aussi la compétence assainissement eau pluviale. De ce fait la part de vos impôts locaux qui était prélevée par la communauté de communes, pour assurer cette compétence sera reprise par la collectivité. Après calcul des services fiscaux cela n’aura aucune incidence sur le montant de votre impôt. Nous maintenons notre engagement de maintenir à l’euro constant le taux de la pression fiscale. D’autres dossiers ont été instruits, la sécurité incendie, les deux cinémas et l’école deviennent des compétences intercommunales. Il a été aussi décidé de con er la compétence énergie au « Syndicat Départemental d’Énergie ». Très prochainement ils vont se rapprocher de nous pour mettre à l’étude un réseau chaleur qui dans un premier temps concernerait la maison de retraite et le collège. Pour ce qui concerne la piscine municipale nous réaffirmons notre volonté qu’elle passe sous la compétence communautaire. Nous ne manquerons de vous tenir informés.

Lien vers le site de la Communauté de Communes du Pays de Trie et du Magnoac