Maison Dubosc

Courant Novembre par lettre de Maitre Fouchet Notaire à Galan, celui-ci nous informait du legs fait à la commune par Madame Dubosc suite à son décès.

Par testament Madame Dubosc léguait à la commune sa maison d’habitation situé 30 route de Tarbes. Après délibération du conseil municipal, nous avons accepté cet héritage.

Dégradations et incivilités

Chaque semaine son lot de dégradations sur les équipements publics. Ras le bol ! Notre municipalité s’évertue à entretenir les équipements appartenant à notre collectivité, c’est à dire à nous tous. Que la poignée d’individus qui agissent contre notre bien commun sachent que nous allons tout faire pour les attraper et les empêcher de nuire. Tout cela est vraiment désolant, nous avons la chance de vivre sans une bourgade où personne n’est laissé sur le bord de la route où il fait bon vivre. Je ne supporte plus ces gestes gratuits…..et vais diligenter les forces de gendarmerie pour mettre fin à ces dégradations. A titre d’information le coût supporté pour la remise en état s’élève à 20.000 euros pour l’année 2017. Ce chiffre représente la somme de 20 Euros par habitant.

Jeannot Peres

Extraits du discours prononcé pour le départ de Jean Péres

Entré au journal « La Dépêche du Midi » comme correspondant en 1974, ce sont des millions de mots qu’il a écrit.
Jeannot tu es le plus grand promoteur de notre village, quasiment pas un jour sans un article, une photo. Tu as par ton action participé au développement économique de Trie sur Baïse. Tu as relayé de manière assidue, les évènements culturels, festifs, sportifs.
Tous ici nous te devons quelque chose. Pour notre conseil municipal, tu as relayé de manière efficace l’activité municipale. Le résultat est qu’il dégage de notre cité une image dynamique, et surtout de confiance. Je peux en témoigner et beaucoup ici peuvent faire de même tu as été un acteur du développement de notre territoire « Le Pays de Trie ». Pas besoin de se présenter aux autorités, ils nous connaissaient par l’intermédiaire d’un article de Jeannot. Quelque part tu as créé le label vu dans « La Dépêche », rubrique Trie sur Baïse.
Pour tout cela, je ne te serai jamais assez reconnaissant. J’ai donc décidé, au moment où tu quittes tes fonctions de te décerner la médaille d’honneur de Trie sur Baïse. J’ai bien conscience que ce n’est pas grand-chose, au regard de tout ce que tu nous as apportés.

EHPAD «Les Rives du Pélam»

Martine Ader a été nommée Directrice de l’EHPAD «Les Rives du Pélam». D’une formation initiale de secrétaire-comptable, recrutée en 1984 pour des remplacements en tant qu’agent de service, elle a pu grâce à la formation professionnelle développer ses connaissances et ses compétences.

Notamment lors des trois phases clés de la vie de l’établissement à savoir :

• L’évolution juridique de l’établissement (statut privé vers statut territorial) en 1997
• Le projet architectural (mise aux normes et extensions en 2000 et 2016)
• Le projet organisationnel de continuité de l’accompagnement des personnes âgées.

Souhaitant poursuivre sa carrière, elle sollicite le Président du Conseil d’administration du Centre Communal d’Action Sociale de Trie-sur-Baïse Jean-Pierre Grasset, afin qu’il lui permette de suivre la formation de directeur d’EHPAD. Tous les membres du Conseil d’administration ont accordé, à l’unanimité la formation à l’INSET de Montpellier. Martine a obtenu son diplôme. Après sa réussite elle n’a pas manqué de remercier les cinq directeurs avec qui elle a travaillé et pu acquérir des connaissances.

Nommée pour assurer la direction de l’établissement, consciente que ce métier l’obligera à faire des choix éthiques, à appréhender des situations complexes et paradoxales, telles que liberté et sécurité, individualisation et vie collective, qualité et coût. Elle mettra tout en œuvre pour assurer cette mission. Sa vision du poste de directrice d’EHPAD est fondée sur des valeurs issues d’une éducation basée sur l’échange et le respect de l’humain.

Pour assurer cette mission, elle encadre et pilote l’équipe pluridisciplinaire composée d’une infirmière coordonnatrice, trois infirmières, vingt aides soignants, quatre veilleuses de nuit, un chef de cuisine, trois cuisiniers, deux secrétaires, un adjoint technique et une animatrice.
Leurs métiers sont difficiles tant sur le plan psychologique que physique, et la conviction de Martine passe par la qualité des prestations. Ceci dépend des conditions de travail. Celles-ci garantissent le bien-être des résidents. Appuyée par le Conseil d’administration, elle veillera à l’accompagnement de l’ensemble du personnel. A ce sujet : Le Président du CCAS, a répondu favorablement à la participation financière de l’employeur à la protection sociale des agents. Félicitations à notre nouvelle directrice pour ce beau parcours professionnel, n’oublions pas le personnel qui par sa disponibilité permet d’assurer à nos résidents une bonne qualité de vie.

 

  • Maison de retraite
    Résidence les Rives du Pélam
    41 rue des Monts de Bigorre
    65220 Trie-sur-Baïse
    Tél : 05 62 35 80 00