Poules noires d’Astarac

Thierry Dubarry, éleveur de poules noires d’Astarac-Bigorre à Puydarrieux, a été invité au conseil municipal cette semaine pour présenter le projet d’un couvoir sur la zone d’activités côté Trie. Ce projet est mené par un groupement d’éleveurs du secteur pour développer la filière de poules noires, race indigène à notre territoire et qui était menacée d’extinction. Thierry Dubarry a souligné la qualité extraordinaire de cette viande de volaille, qualité reconnue par les chefs étoilés et même les éleveurs de Bourg-en-Bresse.

Le couvoir est un bâtiment de 160 m2 où les œufs seront stockés dans des armoires spéciales jusqu’à la naissance des poussins, qui sont aussitôt vaccinés et amenés dans les fermes. Le futur bâtiment se trouvera ainsi au centre de la zone où se trouvent les éleveurs du groupement et permettra de doubler puis tripler la production actuelle.

Un problème se pose pour le permis de construire car le PLU exclut expressément “toute activité agricole”. Le conseil municipal a donc délibéré sur une modification du PLU pour permettre à ce projet de se réaliser. Le maire, Jean-Pierre Grasset, a rappelé qu’il y a quelques années Trie était connu partout en France pour ses porcelets, maintenant il espère que Trie soit connu pour ses poules noires, produit noble et emblématique. Le conseil municipal a voté la modification du PLU à l’unanimité.

Nicholas Collinson

Balayeuse

Une ville propre, est notre ambition, tous nos moyens disponibles pour atteindre cet objectif sont mobilisés. Nos quatre employés municipaux assurent cette mission. Un arrêté municipal oblige nos concitoyens à nettoyer leur devant de porte. Beaucoup le font qu’ils en soient remerciés, d’autres voudraient le faire mais âgés ils n’ont plus les moyens physiques de le faire. Nous maintiendrons cette exigence civique. Nous mobiliserons nos équipes techniques pour une ville propre.
Mais en 2018 n’est il pas venu le temps de se doter des équipements correspondant à notre époque. Un autre élément a été pris en compte l’interdiction depuis le 01/01/2017 d’utiliser des produits phytosanitaires par conséquence plus de solution à la problématique du désherbage. Ces réalités nous ont amenées à décider l’achat d’une balayeuse de rue. Cet équipement nous sera livré en début d’année. Gageons dès à présent que ce matériel répondra à la légitime ambition d’une ville propre.